Amnésie temporaire

jeudi 18 août 2005

A propos de John Le Carré

"Je ne pense pas être un radical, mais je suis en colère, oui. Mais, après tout, c'est l'attitude classique d'un vrai libéral anglais."

Un article intitulé ''La colère de John Le Carré : la guerre en Irak "a attisé le terrorisme"'' est paru dans l'édition du Monde du 23 juillet.

"Il n'y a aucune logique dans le terrorisme, observe-t-il. Lui trouver une logique serait déjà lui conférer une dignité qu'il ne mérite pas. On ne peut l'excuser. Mais on doit chercher à l'expliquer. Lorsque quelqu'un veut vous tuer, il est utile de savoir pourquoi. Et c'est quelque chose qu'on cherche à nous décourager de faire, parce que Bush et Blair ne peuvent pas laisser établir un lien entre les attentats et la guerre en Irak."

"M. Bush ne cesse de répéter que le mode de vie des Américains est le seul qui vaille. C'est à mes yeux un discours fondamentaliste. L'idée que ce mode de vie est universellement exportable est obscène. Si vous admettez un concept de type orwellien selon lequel l'Amérique est le bien, et l'islam le mal, il n'y a plus aucune souplesse de pensée."



La constance du jardinier

L'adaptation en film du très bon roman de John Le Carré avec Ralph Fiennes, Rachel Weisz, et Pete Postlethwaite.

The constant gardenerJe viens de découvrir l'existence de cette adaptation via un billet de Worldchanging. Le film sort à la fin du mois d'août aux Etats-Unis, mais pas de date de prévue pour la France pour le moment apparemment.
John Le Carré nous plonge en Afrique au coeur de la lutte d'un diplomate anglais effacé et jardinier à ses heures pour découvrir la vérité sur la disparition de sa femme. Entre l'industrie pharmaceutique et l'Afrique, il n'en sortira pas indemne. Et le lecteur non plus s'il se laisse emporter par le talent de Le Carré. Il ne reste plus qu'à espérer que le film rendra hommage au roman.



De retour

Après 4 mois de fonctionnement et 4 mois d'inactivités, Amnésie temporaire reprend du service !

Me revoilà devant mon clavier, avec l'envie revenue. EN-FIN !!!
Peut-être l'orientation du blogue sera-t-elle un peu différente maintenant. Un peu plus orientée, un peu moins culturelle. Allez savoir !
J'en ai profité pour mettre à jour la version de dotclear utilisée, et pour rajouter mes blogmarks, ainsi qu'un lien vers les livres que je rend disponible en prêt via la médiathèque partagée. Ce site est une excellente initiative, et je ne saurais trop vous conseiller de vous inscrire et de partager vos livres.
Enfin voilà, ça fait plaisir d'être de retour. J'avais aussi envie de changer de thème dotclear histoire de marquer le coup, mais après plusieurs essais, je dois bien dire que je me sens bien avec Keepsake.



jeudi 21 avril 2005

Christopher Priest

Un billet rapide pour indiquer dans le supplément livre de Libé aujourd'hui un article sur Christopher Priest à l'occasion de la sortie en France de son dernier livre La séparation qui a obtenu le British Science-Fiction Award en 2002. A noter également une critique du livre sur le site du cafard cosmique, ainsi qu'un entretien dans le numéro 2 du magazine Khimaira dont le dossier est consacrée aux sorcières et qui met également à l'honneur Pppy Z. Brite et Paul di Filippo.

De mon côté, j'ai - un peu - calé dans la lecture de l'Archipel du rêve. Et le livre est reparti à la bibliothèque. :-(



jeudi 14 avril 2005

Dans la dèche

Dans la dècheAllez hop ! Voilà une affaire rondement menée. Sitôt proposées, sitôt parties les saisons de la nuit de Colum McCan. Je les remplace donc dans la liste par un autre monument de la littérature du monde d'en bas. Il s'agit de Dans la dèche à Paris et à Londres de George Orwell. Comme dirait Manu Katché, c'est du lourd ! Ce livre, publié pour la première fois en 1933, est le récit de l'expérience de la misère que connaît Orwell en ce début des années 30 des deux côtés du Channel. Ca ne tient pas du roman mais plus du journal de voyage. Voyage dans les bas-fonds de la société de l'époque, de ceux que l'on cache honteusement sous le tapis. Seize ans avant la publication de 1984, ce livre est déjà celui d'un grand auteur. Et comme pour les autres, je le donne bien volontiers à qui en a envie.



Content

Eh oui, je suis content.

Pourquoi ?
Parce que le CAC40 a gagné 0.49 % ?
Parce que le stade rennais a enfin gagné à l'extérieur ?
Parce que Britney Spears est enceinte ?

Et bien NON !!!! (Ah oui, encore ! ;-) ) Je suis content parce que j'ai un lecteur américain régulier, de Las Vegas, qui a eu la gentillesse de me lier. C'est toujours agréable !
McCannEt je suis content parce que j'ai envoyé par la poste le premier des livres que je donne. Ca m'a fait vraiment plaisir de laisser voyager le premier tome de XXe ciel.com de Yslaire, BD qui m'avait beaucoup plu et qui j'espère donnera également un grand plaisir à son futur lecteur. Ah, ce sont toujours les meilleurs qui partent... (Mais euh... fait la petite larme que j'écrase tendrement). Bref, j'ai remplacé dans ma liste de bouquins que je donne à qui veut les lire Yslaire par Colum McCann et ses saisons de la nuit. Changement de décor puisque l'on quitte les étoiles pour les égouts new-yorkais et la grande histoire pour celle des sans-abris. C'est très bien écrit, et comme indiqué sur la quatrième de couv' : On sent que Colum McCann a fréquenté ces lieux-là : dans une langue qui procure un plaisir presque physique, il évoque avec une rare puissance ce présent qui empeste et ce passé qui oppresse.



Bordage est décidément un étonnant voyageur

Etonnants VoyageursJe n'ai pas caché dans quelques billets précédents, ici et , mon affection pour les textes de Pierre Bordage. Je n'en suis que plus heureux de constater qu'il donne de ses nouvelles sur son site. Il indique notamment sa présence à Rennes les 30, 31 mai et 1er juin prochain pour des rencontres dans le cadre du prix ados de la ville de Rennes, ainsi qu'à St Malo pour l'excellent festival Etonnants Voyageurs du 05 au 07 mai. Le site du festival n'est pas particulièrement à jour à trois semaines de son ouverture : pas de visuel disponible (du coup je vous cole l'affiche de la déclinaison irlandaise du festival en 2002. Pas mal, non ?), mais un thème, la "littérature qui vient", et une première liste d'écrivains invités.

Nous avons tous le sentiment d’être à une époque charnière quand un monde bascule, et ce sont du coup nos repères les plus assurés qui vacillent. Qu’en est-il, de la littérature, aujourd’hui ? A t’elle encore la capacité de nous donner à voir, et à lire, le monde nouveau ? De nouvelles formes de création sont-elles en train d’apparaître, porteuses de paroles neuves ? Pour le savoir nous avons choisi d’inviter les écrivains du monde entier, qui nous paraissent dire le plus fortement ce « monde qui vient ». Pour un grand rendez-vous qui fera événement, des littératures du monde entier, à travers une multitude de rencontres, de débats, de lectures. Les principaux medias français s’associeront à l’événement.

Bref, inutile de vous dire que j'en salive à l'avance. D'ailleurs je me souviens de l'édition 2003. Juan Miguel Aguilera, que j'avais énormément apprécié avec La folie de Dieu et Les enfants de l'éternité, était en dédicace pour son dernier bouquin Rihla. Un peu intimidé par tant d'imagination concentrée, je m'étais rendu sur le stand pour obtenir une dédicace et échanger quelques mots, en français s'il vous plait, avec l'auteur. Son voisin ne m'était pas inconnu puisque je l'avais déjà croisé à Rennes lors d'une séance de dédicace. Il s'agissait, vous l'aurez compris lecteurs attentifs, de Pierre Bordage himself. Mais à l'époque je n'avais lu de lui que Wang qui m'avait plu mais sans plus. Je ne l'ai réellement découvert que l'an dernier avec les griots célestes, ces conteurs galactiques qui font vibrer l'humanité.

Tiens, je viens de me rendre compte qu'il y a deux sites perso de Pierre Bordage (je le savais déjà tout compte fait) et que son éditeur principal, l'Atalante, ne pointe pas sur le bon. Dommage Eliane...



mardi 12 avril 2005

Un Ouate ?!

LedPour cause d'ampoule cassée, j'ai décidé de changer de lampe de bureau. Je sais, il vaut mieux réutiliser que changer ! Mais l'objectif de ce changement est de tester les nouvelles ampoules à base de LED. Il y a quelques jours, j'ai fait un tour dans un grand magasin de bricolage que nous nommerons L'enchanteur Arthur (comment ça vous avez deviné du quel je parle ?), et j'ai aperçu ces ampoules qui annoncent une puissance consommée de 1 W. Oui, un seul et unique petit watt de rien du tout !! Pas mal, non ? J'avais déjà lu des articles annonçant la révolution des LED dans l'éclairage, j'avais sous mes yeux le résultat. Et le hasard faisant bien les choses, ma lampe de bureau me quitte (la cérémonie s'est tenue dans la plus stricte intimité). Je suis donc retourné acheter un exemplaire d'ampoule à LED (10 €) et la lampe qui va avec (culot GU10). J'ai été chanceux, une fois de plus, en mettant la main sur la dernière boîte de lampe de bureau acceptant ce format d'ampoule, boîte contenant outre la lampe une ampoule halogène de 50 W. J'ai fait le changement d'ampoule et je bénéficie donc maintenant d'une lampe de bureau très économe en énergie.

Enfin, c'est surtout la consommation qui est faible, parce que je ne sais rien de l'énergie dépensée pour fabriquer lampe et ampoule. Pour pouvoir comparer deux méthodes éclairages, et pas uniquement en terme de prix ou de puissance appelée, il faudrait disposer d'informations sur l'ensemble du cycle de vie. Et c'est pas gagné !!

lumièreJe suis tout de même content du changement. La lumière par contre est moins agréable. Il s'agit d'une ampoule de lumière blanche dont la teinte est très froide. C'est un blanc bleu en quelque sorte. Ca choque un peu au début, mais on s'y fait. Le tout c'est de le savoir. A l'occasion, je testerai pour vous, public exigeant, une ampoule jaune !



lundi 11 avril 2005

Ta douleur

Le filRevenons à la culture. J'écoutais France Inter en préparant une petite tarte tatin dimanche matin (vous savez tout !) quand j'ai entendu la chanson Ta douleur de Camille. J'ai été immédiatement séduit et ce autant par les paroles, magnifiques surtout les trois premiers couplets, que par cette voix si particulière. Après recherche, je viens de trouver les paroles de la chanson sur ce blogue. Voici donc les trois premiers couplets qui m'ont tant plu.




Lève toi c'est décidé
laisse moi te remplacer
je vais prendre ta douleur

Doucement sans faire de bruit
comme on réveille la pluie
je vais prendre ta douleur

Elle lutte elle se débat
mais ne résistera pas
je vais bloquer l'ascenseur ...
saboter l'interrupteur



Jacques a dit...

Même source que le billet précédent :

Le club Témoin fondé par Jacques Delors, demande aux partisans du non , « de Le Pen à Fabius », d’assumer ensemble leur vote identique et « de dire ce que demain une majorité négative proposerait au pays » après le rejet de la Constitution.

Moi je dis que des arguments comme ceux-là ne sont pas des arguments mais de la manipulation !

Quand on est obligé de donner à une question complexe (Quel système politique européen serait souhaitable pour l'avenir ?) une réponse binaire (Oui ou non, approuvez-vous cette constitution ?), il me semble inévitable que dans chaque "camp" se retrouvent des visions très différentes, voire opposées, d'un futur système politique européen. Ainsi, entre le oui "lucide", "critique" et pas forcément "enthousiaste" des Verts et le "oui, mais..." de Delors d'un côté et le oui "arc-en-ciel" de Raffarin ou le "sans aucune réserve" de Chirac, il y a bien des différences. Je ne ferai pas l'affront à M. Delors de croire que son oui révèle la même vision de l'Europe que celle (en a-t-il seulement une ?) de M. Chirac. Ce n'est plus "diviser pour régner", mais "amalgamer pour discréditer".

Bel argument qui touche au moins Pierre Bénichou puisque celui-ci a affirmé "Je ne veux pas être dans le même camp que M. Le Pen et c'est pour ça que je vote oui." dans l'émission « On va s’gêner » du 18 mars dernier sur Europe 1 (l'enregistrement du passage est disponible ici). Si on lui disait que le borgne ne mange pas de plutonium car c'est mauvais pour la peau, à quelle réaction pourrait-on s'attendre ???



Au pilon

Info trouvée dans le blogue de Robert Schneider du Nouvel Obs :

Plus de 160 000 exemplaires de la Constitution – 232 pages – au pilon. Le commentaire « texte incohérent » avait été ajouté au bas d’une page par une main inconnue. Les relecteurs n’ont rien vu.


J'imagine assez bien un relecteur, professeur de métier, qui, prenant conscience de la qualité de la prose, aurait annoté le texte par déformation professionnelle. Mouarf...

Ceci dit, c'est comme pour les contrats d'assurance ou banquaires. Signer (voter oui) un texte de 232 pages dont la longueur et la complexité rendent la compréhension difficile (la preuve !), c'est un geste qui me semble bien téméraire.

Enfin, même si le texte est mauvais, je suis toujours peiné de voir autant d'exemplaires (160 000 quand même) envoyés au pilon. Ce n'est pas une destination souhaitable.



samedi 9 avril 2005

L'Europe des crétins

Tant que j'y suis, je vous livre cette tribune de Michel Onfray. Très drôle !



L'Europe piratée ?

Je voulais en profiter pour signaler qu'il était possible de récupérer le texte de projet de constitution européenne via les réseaux p2p. Le lien pour eMule est sur la page de garde de l'excellent site d'info sur le sujet ratiatum.com. Je ne le mets pas directement sur la page pour cause de problème de format de lien avec le format de publication wiki. Et puis la flemme et pas le temps de chercher une solution.

Bref, j'ai donc téléchargé le bébé et constaté qu'il s'agissait en fait d'un monstre de 325 pages et que je n'ai absolument aucune envie de me les farcir. C'est vraiment rédibitoire rédhibitoire.

L'Europe



Dictature de la mode

Ou comment, moi aussi, je vais participer à un mouvement que je ne devinais pas.
Le référendum de la constitution européenne, je dois bien dire qu'il commence à m'intéresser sérieusement. J'ai commencé par suivre l'affaire d'assez loin. La consultation interne au PS ne m'a pas passionnée même si j'ai trouvé assez ironique que Fabius se pose en héros du "non". Bref, les articles que j'ai lus ou les mails que j'ai reçus ont confirmé mon inclinaison à voter "non" à ce texte.

Il y a deux choses qui me gênent vraiment.

Tout d'abord le caractère définitif que constitue l'unanimité nécessaire pour y apporter toute modification. D'instinct, je n'aime pas ce qui est posé comme irrévocable ou irréversible. Je me méfie d'une règle faite pour ne pas être changée.

Ensuite le fait que cette constitution soit orientée politiquement. Pour moi, une constitution est un texte - relativement - neutre qui permet, ensuite, de faire de la politique. Hors dans l'article I-3 Les objectifs de l'union, le point 2 est

L'Union offre à ses citoyennes et à ses citoyens un espace de liberté, de sécurité et de justice sans frontières intérieures, et un marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée.

et le point 3

L'Union oeuvre pour le développement durable de l'Europe fondé sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social, et un niveau élevé de protection et d'amélioration de la qualité de l'environnement.

En plus de ces deux points importants pour moi, il y a beaucoup d'autres choses très criticables dans ce texte. Mais d'autres le font mieux que moi. Par exemple, Etienne Chouard dans un texte qui a le mérite d'être à la fois court, clair et argumenté . J'ai eu le lien via le forum des éditions Au diable vauvert où l'écrivain de SF Ayerdhal a pris position pour le "non". Et dans la foulée, je suis tombé sur cet article de l'huma intitulé "Et si Étienne Chouard faisait gagner le « non »". Où l'on se rend compte une fois de plus de la puissance phénoménale d'Internet pour diffuser des idées.



mercredi 6 avril 2005

Bienvenue au club

Je ne résiste pas au plaisir de vouloir partager avec vous cet extrait de Bienvenue au club de Kent.

T'adhère au club des trentenaires
Moitié chien fou moitié prospère
Ancien combattant de la hargne
Avec un oeil sur l'compte épargne

Bienvenue au club
Avance Avance
Bienvenue au club
Faut tenir la cadence

Spéciale dédicace ! ;-)



< 1 2 3 4 5 6 7 8 >

Calendrier

« décembre 2005
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Parse error: syntax error, unexpected T_CONSTANT_ENCAPSED_STRING, expecting ')' in /mnt/132/sdb/e/9/amnesietemporaire/dotclear/ecrire/tools/bbclone/var/access.php on line 700